L’adolescent

Comment les adolescents peuvent-ils trouver leur identité après la puberté ?

Des possibilités s’offrent à eux sous la forme de projets personnels d’activité telles que des stages agricoles, sociaux ou en entreprise, pour atteindre une meilleure compréhension du monde économique et acquérir de l’expérience dans le domaine social.

Le Moi se développe au contact d'autrui et du monde.

Leurs questionnements sur des sujets scientifiques et culturels les encouragent à rechercher leur propre système de valeurs.

Les classes supérieures reprennent dans l’essentiel ce qui, dans les petites et moyennes classes, avait été appris, afin d’approfondir les connaissances sous un angle scientifique. Indépendamment des examens d’état, beaucoup d’écoles Waldorf organisent un examen de maturité sous la forme d’un spectacle artistique, en tant que travail d'équipe, ainsi qu’un travail personnel de fin d’études. Ce certificat reflètera la capacité des élèves à fournir un travail sur un thème choisi de façon autonome, dans un laps de temps donné et de le présenter de manière appropriée.

Dans ce sens l’éducation Waldorf essaie de suivre les besoins liés au développement des enfants. Au cours des premières années à l’école enfantine (jardin d’enfants), l’accent est mis sur le développement des sens et sur la stimulation de l’imagination par le jeu, ce qui agit favorablement sur les forces formatrices du corps. Durant les premières années d’école primaire l’accent est mis sur l’incitation à l’apprentissage  autonome, favorisant la sensibilité et la mémorisation. Enfin, dans l’adolescence, l’accent est mis sur la compréhension des rapports de cause à effet et sur les compétences personnelles, sociales et professionnelles. L'adolescent accède alors à la pensée abstraite avec la naissance progressive de l’individualité consciente et pensante qui lui permettra d’atteindre la maturité intellectuelle et la capacité de juger librement.

En simplifiant, on peut dire que le chemin de l'adolescent, en général, va de l’action à la  réflexion sur le monde en passant par l’expérience.

L’idée directrice de l’éducation Waldorf est la conviction que l’enfant apprend et se développe selon deux facteurs. Il s'agit d’une part, de la volonté profonde d’apprendre selon ce que son âme apporte à sa naissance et,  d’autre part, de la stimulation éducative par son entourage qui active sa volonté d’apprendre. Aucun humain ne peut se redresser pour marcher s’il n’avait pas le modèle de personnes qui marchent, aucun humain de pourrait apprendre à parler s’il n’entendait pas le langage dans son environnement.

Ce rapport entre le modèle et la volonté éducative évolue donc de sorte que le petit enfant élève son regard de manière existentielle vers le monde des adultes, que l’écolier cherche à s’appuyer sur l’âme de son modèle et que l’adolescent se forge les motivations de ses actions sur des valeurs spirituelles.

Il faut donc, avant tout, noter que l’instinct de chaque être est de devenir ce à quoi il est prédisposé ou comme le formule l’Idéalisme allemand : devenir ce que l’on est.

Zimmermann, Heinz: Waldorf-Pädagogik weltweit, Ed.: Freunde der Erziehungskunst, 2001.